Pourquoi faut-il avoir une activité physiques pendant sa retraite ?

Publié le : 20 octobre 20214 mins de lecture

Il est de la nature des humains de réduire, voire supprimer les activités sportives une fois à la retraite. Cependant, la sédentarité ne va faire qu’empirer votre état de santé, voire conduire à une perte d’autonomie. Les enjeux des pratiques sportives demeurent capitaux autant dans la jeunesse que la vieillesse. Aucune règle ne dit qu’il faut arrêter les activités physiques au-delà des 60 ans ou plus.

Une activité physique est bénéfique à tout âge

Il est important de signaler que faire du sport est avantageux à tout âge. Une telle pratique contribue à l’amélioration de la santé, à un gain en espérance de vie et surtout à l’autonomie physique. À un âge avancé, le fait de faire  bouger ses parties du corps et de les soumettre à des efforts prévient de  l’invalidité . L’inactivité ne conduit qu’à des problèmes de santé et de performance physique aussi bien durant la jeunesse que pendant la période de retraite. À titre d’illustration, la densité osseuse et la force musculaire perdent leur endurance, faute de manque d’activité physique. Évidemment, une telle situation se rencontre chez des jeunes individus qui ne pratiquent aucune discipline sportive.

L’activité sportive prévient des maladies

À partir de la soixantaine, les êtres humains deviennent plus sensibles à diverses maladies. Le moyen le plus efficace pour prévenir et lutter contre de multiples pathologies consiste à pratiquer régulièrement du sport. En cessant les exercices cardiovasculaires ou pulmonaires, vous réduisez les performances de votre cœur et de vos poumons. Plus vos efforts physiques se réduisent, s’affaiblissent, plus vous perdez de votre souplesse, de votre équilibre, de votre masse osseuse, de votre capacité musculaire, etc. Au stade de la retraite, les problèmes de santé, à savoir : l’arthrite, le diabète, le cancer, l’hypertension, la dépression, etc. ont plus de chance de vous atteindre sans aucune activité sportive.

Des pratiques physiques pour  préserver les facultés cognitives

Le fait de toujours pratiquer du sport malgré un âge avancé permet de préserver les capacités cognitives. Outre la mémoire, il y a surtout la conservation d’un esprit créatif et curieux. Plus vous restez actif sur le plan sportif, plus les risques d’anxiété, de trouble d’humeur, d’insomnies, etc. sont réduits. Ce qui contribue généralement à l’optimisation de votre mémoire et de votre raisonnement. Dès la jeunesse ou au début de la soixantaine, il vaut mieux avoir une activité régulière. De nombreux individus abandonnent l’idée de reprendre les entraînements par peur de tomber, être incapables d’en faire ou en raison du manque de connaissance des avantages de la pratique sportive.

Plan du site